Pourquoi importer vos images en RVB et les convertir CMJN à l’export

Traduction libre d’un article publié sur InDesign Secrets, co-écrit par Claudia McCue et David Blatner.

groupe tma - InDesign: convertir vers cmjn nécessaire

Oui, nous savons, on vous a probablement appris de convertir vos images CMJN avec Photoshop avant de les placer dans InDesign. Et oui, nous savons que vous le faites depuis 1989 avec PageMaker 2. Mais vous savez quoi? Nous sommes au 21e siècle maintenant et c’est le temps de se réveiller, respirer l’arôme du café et changer nos méthodes pour le mieux.

Alors, même si nous le répétons depuis 15 ans, peut-être ne l’aviez-vous pas entendu… alors nous allons le répéter une fois de plus et y mettre de l’émotion:

Vous pouvez laisser vos images en RVB. Vous n’avez pas besoin de les convertir en CMJN. Et en fait, vous ne devriez probablement pas les convertir en CMJN (du moins pas dans Photoshop).

En voyagent à travers le monde avec nos présentations sur InDesign, Photoshop et le publishing, nous sommes constamment sidérés de voir combien de gens utilisent toujours la vieille méthode du 20e siècle «convertir en CMJN». Et nous nous sentons comme la personne qui entre dans une prison et qui annonce «hey, les portes sont déverrouillées! Vous n’avez pas à rester ici!». Certaines personnes sautent sur l’occasion de se libérer; d’autres se réveillent tranquillement devant cette nouvelle situation, tandis qu’il y en a qui refusent d’y croire, sachant que de rester derrière les barreaux est plus confortable que de faire face à l’inconnu.

Il est vrai que, dans l’ancien temps, les RIP utilisés par les imprimeurs commerciaux pour traduire le PostScript du logiciel graphique faisait un travail médiocre lorsqu’il convertissait le RVB vers CMJN, résultant en un rendu couleur complètement inexact. Alors, à travers les contrées, une missive fut lancée ordonnant «En CMJN, les images RVB tu convertiras, avant de les envoyer à l’imprimeur».

Avance-rapide aux temps modernes: les workflows d’impression font un excellent travail lorsqu’ils convertissent les RVB vers CMJN, et quelques processus d’impression, tel que les presses numériques et les imprimantes grand format à jet d’encre, font une meilleure conversion et donnent un rendu plus vibrant lorsqu’on leur envoient du contenu RVB.

Vous rencontrerez encore des imprimeurs qui insisteront pour avoir du contenu CMJN, partiellement «parce que c’est comme ça qu’on l’a toujours fait» (et partiellement parce que quelques petits imprimeurs utilisent de l’équipement antique).

Naturellement, vous devez toujours consulter l’imprimeur pour déterminer comment votre travail doit être soumis, ne jamais assumer!

Mais en vérité, InDesign peut convertir vos images en CMJN aussi bien que Photoshop. Il utilise le même algorithme de conversion, alors le résultat sera exactement le même (il y a quelques relativement rares exceptions à cette règle, que nous couvrirons plus bas).

Alors maintenant, dans le 21e siècle, voici la nouvelle règle: gardez vos images en RVB aussi longtemps que vous le pourrez, placez-les, en RVB, dans InDesign… en ensuite, seulement si vous le devez, convertissez-les en CMJN lorsque vous créez votre PDF.

Nous parlons pixels, ici

Nous voulons clarifier ici que nous parlons des images pixel, bitmap, comme celles provenant de Photoshop. Nous ne parlons pas des images vectorielles. InDesign peut convertir les images vectorielles aussi, mais le résultat ne sera peut-être pas ce à quoi vous vous attendez. Si vous utilisez Illustrator ou une application de dessin vectoriels similaire pour faire vos logos ou illustration qui seront imprimés, nous recommandons en général d’utiliser du CMJN ou des couleurs spot, pas du RVB.

Aussi, lorsque vous appliquez une couleur solide à un objet dans InDesign, et que votre document sera imprimé, vous devriez utiliser une couleur CMJN ou spot, pas RVB, dans l’intérêt d’un résultat de convention prévisible. Par exemple, si vous appliquez une couleur solide RVB 0/255/255 (qui est un cyan lumineux) à une bloc et ensuite l’imprimez, vous ne verrez pas un cyan 100% parfait. Vous aurez plutôt quelque chose du genre 52% cyan et 13% jaune. C’est comme ça lorsque des couleurs solides RVB sont converties en CMJN. Alors si vous voulez un cyan 100%, vous devriez le paramétrer cyan 100% dans InDesign.

options de nuancier RVB InDesign

Notez que nous mettons l’emphase sur «pour l’impression». Si vous créez un document destiné à l’écran, alors des couleurs solides RVB sont de mise, même pour le vectoriel.

Pourquoi placer des RVB c’est (mieux que) OK

Qu’est-ce qui a de si merveilleux avec le Rouge-Vert-Bleu? RVB est le language des caméras digitales et des numériseurs, et il peut afficher un large éventail (gamut) de couleurs, du orange vibrant au vert brillant, du blanc lumineux au noir dramatique. Les encres d’impression cyan, magenta, jaune et noir (CMJN) on un éventail de couleur plus limité, donnant un rendu parfois décevant dans l’approximation des orangés, verts et les couleurs plus communes désirées tel que le navy blue.

Lorsque vous convertissez vos images RVB vers CMJN, vous perdez ces couleurs qui sort hors gamut, et elles ne reviendront pas si vous le reconvertissez en RVB.

Mais voici la partie importante: ce n’est pas parce que vous placez des images RVB dans votre document InDesign, que vous enverrez des images RVB à votre imprimeur! InDesign peut convertir ces images RVB en CMJN lorsque vous exportez votre fichier PDF (il les converties à l’intérieur du PDF sans modifier l’image source originale). Alors, en plaçant des images RVB, vous aurez le choix: envoyer des RVB ou des CMJN – en si vous choisissez CMJN, alors vous devrez choisir lequel des CMJN.

Choisir lequel des CMJN est une nouvelles question pour plusieurs personnes, parce qu’elles croyaient qu’il n’y avait qu’un seul CMJN. Mais en fait il y a des milliers de CMJNs! Alors lorsque vous convertissez une image RVB vers CMJN dans Photoshop, vous ciblez (optimisez pour) seulement un de ceux-là. Et, à moins que vous n’utilisiez le profil d’impression ciblé lorsque vous faites la conversion, vous effacez peut-être des couleurs RVB qui auraient imprimés avec succès. Par exemple, si vous utilisez un profil pour du papier mat (uncoated) pour des images qui seront imprimées sur du papier glacé, votre conversion sera vraiment champ gauche. De plus, les imprimeurs qui ont implantés un workflow qui gère les couleurs du début à la fin, voudrons vos images en RVB parce qu’ils peuvent les convertir à la dernière étape avant l’impression, optimisant la sortie pour la plateforme d’impression finale.

Encore mieux, rester en RVB veut dire que la même image servira pour différent travaux. Le même document peut être imprimé avec une presse sur du papier glacé puis ensuite ré-imprimé sur papier mât. Ou, vous pouvez utiliser les mêmes images de plusieurs façons, par exemple, une brochure imprimée sur un papier avec une presse, et une bannière imprimé avec une jet d’encre grand format. Le résultat peut être légèrement différent, mais vous aurez la meilleure qualité de la part de chacun d’eux. Sinon, vous aurez ciblé seulement une des deux conditions, resterez pris avec celle-ci et souhaiterez que le résultat sera correct sur les autres plateformes.

Gardez en tête que la majorité des imprimeurs modernes peuvent gérer du RVB. Convertir vers CMJN tôt ne ruinera pas le résultat, mais peut résulter en une perte de couleurs, spécialement si le travail va en presse numérique tel que HP Indigo ou une imprimante grand-format jet d’encre.

Alors parlez à votre imprimeur. S’il dit qu’il accepte un fichier PDF/X3 or PDF/X4, cela signifie qu’il peut s’occuper de la conversion RVB vers CMJN (et, encore une fois, il fera probablement une meilleur conversion que vous). S’il demande que toutes vos images soient CMJN, alors utilisez InDesign lorsque vous ferez votre PDF.

Quelques-uns d’entre vous dirons «mais je ne fais pas de PDF, j’envoi mon fichier InDesign natif à l’imprimeur». Alors, hum, c’est bien. Nous pensons que d’envoyer des PDF est de loins la méthode la plus fiable, en assumant que le PDF est créé correctement.

Naturellement, votre imprimeur pourrait demander d’envoyer le «Package» avec le PDF afin d’être en mesure de faire les modifications requise, si nécessaire, plus rapidement. Les imprimeurs doivent parfois modifier un document qui aurait été parfait pour l’accommoder à l’impression finale. Mais si le PDF est fait correctement, ils ne devraient pas devoir toucher votre document original.

Comment convertir vers CMJN à l’exportation en PDF

Lorsque votre imprimeur vous dit qu’il est préférable que les images soient CMJN, voici comment exporter en PDF à partir d’InDesign (note de Groupe tma, mon application est en anglais alors je tente de mettre les bons termes en français):

  1. Choisir Fichier> Exporter;
  2. Choisir PDF (Impression) à partir du menu déroulant Format;
  3. Choisir un Paramètres prédéfinis Adobe PDF. tel que PDF/X-1a si vous voulez aplatir toutes vos transparences, ou PDF/X-4 si vous voulez maintenir les transparences;
  4. Paramétrer toutes les autres options dans la fenêtre de dialogue Export PDF (compression, marques, bleed, etc…)
  5. Finalement (et c’est la partie importante), dans l’onglet Sortie (Output) de la fenêtre de dialogue Export PDF, choisir Convertir vers la destination (préserver les valeurs) à partir du menu pop-up «conversion des couleurs». Ne pas choisir «Convertir vers la destination» (sans «préserver les valeurs»), à moins que vous sachiez sérieusement ce que vous faites. Préserver les valeurs signifie «si j’ai une image CMJN ou une couleur CMJN dans mon document, ne pas les convertir». Vous voulez que ce soit comme ça.
  6. Ensuite, dans le menu pop-up Destination, choisir lequel des CMJN vous visez. Encore une fois, dans le meilleur des scénario, l’imprimeur vous dira lequel des profils couleur choisir. Mais s’ils insistent à avoir du CMJN, et pour une raison quelconque ne peuvent pas fournir le profil couleur, demandez s’ils enverrons le travail sur une presse web ou sheetfed. Vous pourrez alors utiliser un profil pré établi. Par exemple, pour un papier mât sur une presse sheetfed, vous voudrez probablement utiliser Uncoated FOGRA29.
  7. Cliquer Exporter.

Le PDF obtenu sera CMJN et votre imprimeur sera content!

Lorsque ça fait du sens de convertir vos images CMJN avant de les placer

Parfois, il y a des cas où les images doivent êtres converties vers CMJN dans Photoshop avant d’être placées dans InDesign:

  • Premier des cas, une image qui comporte une couleur qui doit absolument sortir avec une valeur précise. Par exemple, disons que vous avez une image d’une bannière avec un logo corporatif géant, et que ce logo doit avoir une valeur particulière de CMJN. Ou si vous avez une image qui contient une zone solide magenta qui doit absolument rester 100% magenta.
  • Second cas, il y a parfois des situations de retouche d’images que seulement une plaque a besoin d’être ajustée. Le cas classique est lorsque vous avez le visage d’un mannequin et que vous devez ajuster la plaque du noir seulement.

Dans ces cas, nous convertissons les images vers CMJN dans Photoshop et ensuite, ajustons les couleurs dans chacun des channel/plaques afin de rencontrer les exigences pour chacune des couleurs. Mais ce sont des cas d’exceptions, pas la règle.

Et si vous convertissez une image RVB vers CMJN dans Photoshop, utilisez Edition> Convertir vers un profil (plutôt que simplement faire Image> Mode> CMJN). Si vous changez seulement le mode de l’image, Photoshop utilisera les paramètres qui se trouvent dans Edit> Paramètres couleurs (Color Settings). C’est bien si vos paramètres couleur sont en ligne avec votre processus d’impression actuel. Mais choisir Edit> Convertir vers un profil couleur aide à vous assurer que vous choisissez la bonne cible («lequel des CMJN») à chaque fois.

Pour plus d’informations (en anglais)

Vous voulez en apprendre plus sur la préparation des images pour l’impression, exporter un document en PDF et la gestion des couleurs?


Loading...

4 thoughts on “Pourquoi importer vos images en RVB et les convertir CMJN à l’export”

  1. Merci pour ces conseils. Je viens de terminer de faire une carte de visite depuis indesign et je dois dire avoir été bien embêté en me souvenant de cette histoire de RVB et CMJN. Espèrons que ma manip’ conviendra à l’imprimeur…

  2. Bonjour Ben Cloutier, dans votre paragraphe “Comment convertir vers CMJN à l’exportation en PDF”, vous ne spécifiez pas s’il faut cocher ce qu’il faut mettre dans la règle d’inclusion de profil : “inclure le profil de destination” ou “Ne pas inclure les profiles ?”. Merci pour votre réponse.

Commentaire fermé