Mac OS X Yosemite, une mise a jour qui en vaut la peine

OS-X-Yosemite

La dernière mise à jour du système d’exploitation d’Apple, Mac OS X Yosemite (prononcé Yo-sè-me-ti) est disponible gratuitement pour le téléchargement pour tous ceux qui ont un Mac raisonnablement récent (ou pas si vieux). Avec son nouveau design inspiré des iOS, le nouveau navigateur Safari, le iCloud Drive (la solution multi-plateforme pour emmagasiner des fichiers), Continuité, une gamme de fonctions qui permettent aux Macs d’être mieux intégrés avec iOS. Pensez-y: la possibilité de recevoir des appels sur votre Mac, ou de commencer à lire un article sur votre iPad et de le terminer sur votre portable. Il va sans dire, pour profiter pleinement de Yosemite, vous devez posséder un «iAppareil» avec iOS 8. Mais même pour ceux qui n’en ont pas (comme moi et mon vieux iPhone 4), c’est tout de même une bonne et solide mise à jour.

Le look

Vous serez soumis à un design vraiment différent. Que ce soit le Dock ou le bouton pour minimiser une fenêtre d’application, tout dans OSX a un look aplati, plus moderne. Toutes les application d’Apple on un nouvel icône, départi de tout effet 3D ou de profondeur. Cette barre de menu s’assoie maintenant directement sur le bureau. Dans les applications, il y a une barre d’outil supérieur amincie, avec des boutons masqués ou arrangés dans une seul rangée. Ne vous laissez pas berner: il y a une grande emphase sur l’ordre et la gestion de l’espace.

De plus, Apple a une nouvelle police de caractère et de nouveaux icones, certains d’entre eux provenant directement d’iOS (comme le bouton «partage» dans le Finder, par exemple). En parlant du Finder, les «lumières de circulations» ces boutons rouges, jaune et verts dans le coin supérieur gauche, sont aussi aplati; pas d’effets 3D. Aussi, le bouton vert rend maintenant votre fenêtre plein écran, un changement qui beaucoup vont apprécier. Par contre, un ALT-clique fera le même effet qu’auparavant. Finalement, Apple a rendu tout transparent. Vous pouviez déjà le remarquer dans la dernière année avec Maverick et sa barre d’outil transparente. Mais avec Yosemite, Apple est allé un pas plus loins.

J’entends que certaines personnes aiment mieux l’ancienne version fonctionnait très bien et n’avait pas besoin d’être changée. Pour être franc, je n’y pense plus vraiment de toute façon. Et c’est en grande partie parce que l’expérience est fondamentalement inchangée. Je me retrouve dans le nouveau système aussi facilement qu’avant. Alors une fois que j’ai essayé mes petits jeux, trouvé mes petits oeuf de pâques (un nouvel icône pour la pile!), c’est devenu une journée normale au bureau. En fait, maintenant que j’utilise Yosemite depuis quelques temps, je ne remarque plus le nouveau look. Et c’est une bonne chose.

Continuité

Avant de plonger dans le sujet, je devrai envoyer un peu de pluie sur la parade de certaines personne. Bien que Yosemite peut fonctionner sur des machines datant de quelques années (2007 dans certains cas), Continuité ne fonctionnera que sur les appareils plus récents. De façon plus spécifique, vous aurez besoin d’un MacBook Pro, MacBook Air, iMac ou Mac mini datant de 2012 ou plus. Si vous avez un Mac Pro, il doit dater de fin 2013. Si vous voulez utiliser Air Drop pour partager des fichiers entre Mac et autres appareils iOS, cet appareil devra avoir un connecteur Lightening et roules iOS 7 ou plus. Finalement, naturellement, tous les appareils devront êtres enregistrés avec un ID Apple.

Appels téléphoniques et messages textes

Vous avez pigé? Bon maintenant passons aux trucs amusant. De toutes les fonctions de Continuité, la possibilité de recevoir des appels et messages textes (sms) sur votre Mac est probablement la plus flagrantes. Dans tous les cas, vous aurez besoins d’un iPhone avec iOS 8 (ou iOS 8.1pour les sms). Avec des appels vocaux, vous pouvez commencer assez rapidement (simplement ouvrir une session FaceTime sur les deux appareils), mais pour texter, vous devrez à travers un processus unique pour paramétrer le processus. Cela implique un code de vérification à six chiffres envoyé à votre e Mac, que vous envoyez de votre téléphone. Assez linéaire.

Une fois paramètre, commencer un appel téléphonique est aussi facile que de cliquer sur un numéro de téléphone n’importe où dans le OS (Maps, carnet d’adresse, etc). Les appels entrant apparaissent comme une notification dans le coin supérieur droit, avec les options de silence ou de continuer en vidéo une fois l’appel pris. Aussi, si votre téléphone est à côté de vous, les deux appareils vont sonner, vous permettant de répondre avec l’un ou l’autre.

C’est la même chose avec les SMS. Les messages entrant seront dans l’application Messages sur votre appareil et votre ordinateur. Pour envoyer un SMS, vous pouvez utiliser Message, évidemment, ou cliquer sur un numéro de téléphone dans le carnet d’adresse, calendrier ou Safari (ce n’est pas comme un appel téléphonique que vous cliquez sur un numéro de téléphone n’importe où dans le OS). Finalement, vous pouvez envoyer et recevoir des SMS/MMS peu importe le type d’appareil qu’aura l’autre personne.

Instant hotspot

Aussi inclu dans Yosemite *et iOS 8.1) est la possibilité d’utiliser automatiquement votre téléphone comme un Hotspot pour votre Mac. Tant que vous êtes connectés avec la même ID Apple, et connectés par bluetooth, Instant Hotspot fera apparaître votre téléphone dans votre liste de réseaux Wi-Fi comme une autre connection. À partir de là, dans cette même liste, vous verrez le signal LTE de votre téléphone, ainsi que ce qui reste de votre pile.

«OK, mais je peux déjà utiliser le Hotspot de mon téléphone». C’est vrai. Mais il y a plusieurs avantages d’utiliser la nouvelle méthode. Premièrement, Instant Hotspot permet à votre téléphone de se déconnecter lorsqu’il n’est pas utilisé. Aussi, une fois que votre Mac est  détecte qu’il est connecté à l’Internet via votre iPhone, il fera attendre certaines tâches de transfert qui demandent beaucoup de datas, tels que les mises à jours et les backup de Time Machine jusqu’à ce que vous retrouviez votre connection Wi-Fi.

Handoff

Handoff vous permet de continuer ce que vous faisiez sur un autre appareil. Peut-être avez-vous commencé un article du Groupe tma sur votre iPhone dans le transport en commun, et voulez le terminer au bureau. Ou peut-être avez-vous cherché quelque chose sur Maps avant de partir pour une réunion, et voulez l’emporter ave vous. Dans tous les cas, si vous continuez sur votre Mac, vous verrez une notification pop-up dans le dock, près de l’application que vous utilisiez. Alors, lorsque j’ouvre un article sur Engadget sur mon iPhone, par exemple, j’ai vu la notification affichée dans l’image plus haut près de l’icône Safari sur mon bureau. Ça s’explique tout seul mais gardez en tête que si vous utilisez plusieurs appareils (disons un iPhone et un iPad), votre Mac vous montrera seulement une indication Handoff à la fois, et ce sera toujours la plus récente des deux.

Finalement, aussi évident que ça peut paraître, Handoff fonctionne seulement si les deux appareils sont allumés. Aussi, Handoff a été créé originalement pour fonctionner avec les applications maison d’Apple, incluant Mail, Safari, Maps, Messages, Reminder, Calendar, Carnet d’adresse, Notes, Keynotes, Numbers et Pages. Heureusement, Apple a fourni un API aux développeurs, ce qui signifie que nous verrons probablement bientôt cette fonctionnalité dans plusieurs autres applications tierces comme Chrome, Gmail et Mailbox.

Airdrop

Airdrop est une fonction qui est arrivée trois ans plus tôt avec OS X Lion, permettant aux Macs de partager des fichiers par une connection P2P, sans utiliser le Wi-Fi. Avec Yosemite, Apple a étendu les fonctionnalités pour inclure aussi les appareils iOS. De plus, vos amis peuvent maintenant vous envoyer des trucs par AirDrop même s’ils n’ont pas le Finder ouvert, ce qui est quelque chose qui ne pouvait être fait auparavant.

Si vous vous envoyez quelque chose `a vous même (à un appareil différent ayant la même ID Apple), le fichier se téléchargera automatiquement. Si partagez avec un ami, par contre, vous aurez une notification sur votre Mac, demandant d’accepter le téléchargement. Vous verrez aussi de qui le téléchargement provient ainsi qu’un aperçu du fichier, comme un thumbnail d’une image.

iCloud drive

Vous connaissez surement Google Drive et Microsoft OneDrive. Maintenant Apple introduit iCloud Drive et oui, c’est exactement ce que vous pensez: un endroit où mettre vos fichier afin de pouvoir y accéder en ligne avec différents appareils. Cela inclue les Macs, iPhones, iPads et iPod touche, naturellement, et Apple a réalisé un client Desktop pour Windows. C’est tellement évident comme suite logique qu’en fait, je ne peux pas croire q’Apple n’offrait pas déjà ce service. En fait, avant Yosemite, emmagasiner des trucs sur iCloud signifiait simplement de faire des backups de vos choses. Cela ne signifiait pas que vous pouviez récupérer vous même le matériel.

Comme toujours, Apple offre 5 GO d’entreposage gratuit sur iCloud, c’est bien peu comparativement à Microsoft et Google qui offrent chacun 15 GO. D’un autre côté, Apple a baissé les prix pour son plan de données et sont maintenant près des mêmes prix que vous devriez payer pour des données supplémentaires avec Google: 200 GO pour 4$. Par contre, Google reste un meilleur choix côté prix. Il offre un TO pour 10$, par exemple, et Apple fait payer 20$ pour le même espace.

Sur le Mac, au moins, iCloud Drive est comme mu mélange de Dropbox et Finder. Simplement glisser les fichiers sur le iCloud Drive situé dans la barre latérale du Finder. Ensuite, vous pouvez organiser vos fichiers avec des tags et des sous-dossiers. Très facile. C’est du côté du mobile que iCloud Drive devient moins intuitif. Présentement, du moins, Apple d’a pas d’application pour son Drive sur les appareils mobiles, comme Microsoft et Google ont. Vous devez passer par une des applications de Apple, tel que Pages, et ouvrir le fichier comme vous le feriez normalement. Une autre alternative serait d’aller sur iCloud.com, mais passer par le site web avec un appareil mobile n’est pas vraiment une bonne alternative a une application.

Partage familial

Pour rester dans le sujet de l’emmagasinage de données en ligne, Yosemite et iOS 8 se dirige dans une nouvelle fonctionnalité appelé Partage Familial, qui vous laisse partager des achats sur l’App Store pour jusqu’à six comptes, même si vous avez des ID Apple différentes. (Amazone a récemment introduit une fonctionnalité très semblables sur ses tablettes Kindle Fire.) En plus des achats iTunes, vous pouvez aussi partager des photos et calendriers familiaux. Finalement, la nouvelle fonction d’Apple «Autorisation d’achat» empêchera les enfants d’empiles des factures non désirées. C’est vraiment une bonne idée d’Apple.

Pour paramétrer le partage familial, vous devrez aller dans les préférences système, iCloud et Manage Family. Vous vous nommerez comme organisateur, pour ainsi dire, et devrez définir la méthode de paiement. Cela semble redondant puisque vous avez probablement déjà une carte de crédit liée à votre compte Apple, mais c’est un processus qui est tout de même court.

Spotlight

Si vous possédez déjà un Mac ou un iPhone, alors vous êtes familier avec Spotlight, l’outil de recherche intégré qui, jusqu’à maintenant, vous laisse chercher des fichier, mails ou tout ce qui peu des trouver sur votre appareil. Avec l’introduction d’iOS 8 et Yosemite, par contre, la recherche est devenue un peu plus intelligente. Maintenant, lorsque vous cherchez avec Spotlight, vous verrez des aperçus Wikipedia, des résultats de recherche Bing, des contacts et des achats iTunes que vous avez sur votre ordinateur. Il peut aussi livrer des résultats locaux comme l’horaire de présentation d’un film et des cartes géographiques, en assumant que vous avez activé les «suggestions de spotlight» dans vos paramètres système. Finalement, le nouveau Spotlight fais des conversion d’unités, tel que les distances, monnaie, etc.

Maintenant, plutôt que d’être situé dans le coin supérieur droit de l’écran avec des résultats en liste, Spotlight est un popup directement au centre de l’écran (vous pouvez utiliser l’icône de loupe ou le raccourci clavier, par défaut, CMD+Bare d’espacement). La barre Spotlight apparaît maintenant par-dessus vos fenêtres, ce qui vous permet de ne pas devoir minimiser ce sur quoi vous travaillez. Comme vous commencez à taper, l’outil de recherche vous offrira de compléter avec des suggestions pour vous rendre la tâche plus facile. À partir de là, vous pourrez agir avec les propositions suggérées, comme ouvrir une adresse dans Maps, par exemple, ou cliquer une adresse courriel et composer un message. Ce nouvel outil de recherche est vraiment utile. Il pourrais l’être encore plus en ajoutant la possibilité d’atteindre certains paramètres système, comme le fait Windows 8.

Safari

C’est un peu la même chose avec Safari. Le navigateur web d’Apple affiche maintenant des résultats de recherche qui imitent Spotlight. tout à partir des horaires de cinéma jusqu’aux aperçus Wikipédia. Notez que pour des raisons qui demeures nébuleuses, ce ne sont pas toutes les régions qui auront ces fonctionnalités, bien que le Canada et la France sont inclus. Pour rester dans le look plat de Yosemite, le layout est beaucoup plus épuré. Cliquer la barre d’adresse vous ouvrira les favoris dans votre barre de favoris. Dans la barre d’outil, tout est arrangé en une ligne (l’option de le panneau latéral était un niveau plus bas). Le mode Lecture a aussi un nouveau design, démontrant un paris les nombreux petits changements dans le design que vous remarquerez à travers l’OS.

Pendant ce temps, il y a un nouveau mode d’affichage des tabs de votre Mac et appareil iOS (il y a un bouton pour ça). Ce que j’apprécie le plus est que les tabs d’un même site seront regroupés ensembles, ce qui réduit l’encombrement de l’écran.De plus, vous pouvez fermer des tabs à distance, à conditions que l’appareil ait Yosemite ou iOS 8 (bien que si vous voulez seulement ouvrir es tab à distance, vous n’avez besoin que de iOS 6 ou plus, ou Maverick sur l’ordinateur). Finalement, le bouton «Partage» de Safari affiche maintenant les partages récents. Il est aussi extensible, ce qui vous permettra d’ajouter des extensions pour partager via plus d’apps, même si elles ne font pas parties du menu de partage à l’installation.

De plus, Apple a fait quelques amélioration du côté de la performance et de la vie privée. Pour commencer, DuckDuckGo est maintenant un des réglage par défaut disponible dans les engins de recherche, avec Google, Yahoo! et Bing. Vous pouvez maintenant utiliser le mode «Navigation privée» dans une nouvelle fenêtre, même si vous avez déjà une session régulière ouverte (avec Maverick, lorsque vous activez l’avantagions privée, vous l’activiez pour toutes les navigations subséquente ouvertes). La fenêtre avec le mode privé est facile à identifier, avec une bannière et un symbole verrouillé dans la barre d’adresse. C’est aussi plus facile de cerner une période pour nettoyer votre historique de navigation, vous pouvez maintenant choisir «la dernière heure», «aujourd’hui» ou «aujourd’hui et hier». Parlant de l’historique, en passant, vous pouvez voir l’historique de tous vos appareils iCloud, pas seulement le Mac sur lequel vous travaillez. Finalement, il y a une meilleur option pour les cookies «Permettre le site actuel seulement», ce qui exclu les cookies des sites visités auparavant.

Côté performance, c’est la première version de Safari qui supporte le standard WebGL. En fait, la performance générale devrait être un peu supérieur, grâce au nouvel engin JavaScript. Apple prétends que cette édition est aussi plus clémente envers la durée de vie de la pile. Vous devriez pouvoir profiter de trois heures supplémentaire de streaming sur Netflix, que si vous utilisez Chrome ou Firefox, du moins, c’est Apple qui le dit.

Message

L’application d’Apple Message a aussi profité d’une mise à jour. À la base, elle a repris des fonctions que Message a sur iOS 8, alors vous pouvez maintenant couper le son, quitter ou ajouter des participants à une conversation. Malheureusement, vous devez être au minimum trois personnes dans la conversation pour faire l’une de ses choses. Ça tombe sous les sens pour couper le son ou quitter une conversation, vous ne voulez pas laisser quelqu’un en plan, mais je ne vois pas pourquoi  deux personnes ne pourraient en ajouter une troisième. Et si Bob et moi voulons aller au bar et pensant que Charlie devrait nous accompagner? Ça pourrais arriver, non?

Continuons, vous pouvez maintenant nommer des conversations individuelle, si vous êtes si populaire que vous devez organiser vos listes de SMS. De plus, si vous textez une personne utilisant iOS 8 et qu’elle vous permet de vois sa position, vous pourrez voir une carte à l’intérieur de l’application Messages qui vous indiquera sa position, un outil utile si vous vous trouvez dans une foule. Aussi, un stream genre Pellicule est maintenant disponible sur la droite de l’application, montrant toutes les photos et vidés que votre ami et vous partagez dans la conversation (oui, cela inclu un mélange d’images des Macs et appareil iOS). Comme pour iOS 8, il y a aussi «Soundbite» qui permet d’attacher un message audio de 100 mo. Une fois reçu, le récepteur et l’expéditeur peuvent décider de le conserver ou de le laisser s’expirer après deux minutes, un peu comme Snapchat. Finalement, une nouvelle fonction dans Yosemite permet de partager l’écran entre Macs avec quelqu’un avec qui vous avez déjà conversé avec Message.

Mail

L’application Mail semble identique que sur la version précédente d’OS X, mais il se cache trois nouvelles fonctions que vous devez connaitre. La première est Mail Drop, qui vous aide a contourner la limite de taille de vos pièces jointes en entreposant vos fichier dans iCloud (jusqu’à 5 GO). Vous n’avez même pas d’options a trouver pour paramètres. Si votre fichier est trop volumineux, vous verrez un message popup qui vous proposera d’utiliser Mail Drop. Si vous choisissez de l’utiliser, la pièce jointe sera encroûtée sur les serveurs d’Apple, et non, ça n’utilise pas votre espace iCloud. Si le récepteur de votre message a aussi Yosemite sur son Mac, l’attachement va se télécharger automatiquement, sans que l’utilisateur ait quoi que ce soit à faire. Si votre ami n’a pas Yosemite, il pourra cliquer le lien de téléchargement, qui restera disponible pour 30 jours.

Apple a jouté de meilleurs suggestions pour le champs de recherche de Mail. En particulier, il est meilleur pour reconnaître les typos et fais des suggestions en rapport avec ce qu’il croit être le bon mot. Ce n’est pas la fonction du siècle, ça ne prends pas beaucoup de temps pour réécrire «burgers» plutôt que «bugrers», mais c’est tout de même bien.

La dernière, c’est la fonction «Annoter» qui vous laisse ajouter des formes et textes à vos pièces jointes, des options de formatage tels que polices de caractère et couleurs. Simplement passer votre curseur au-dessus d’un PDF ou d’une image après avoir insérer dans votre courriel, et cliquer sur l’option «Annoter» qui apparaîtra du côté droit. Vous pouvez signer un document en écrivant avec votre doigt ou en utilisant la caméra iSight pour photographier votre signature sur un morceau de papier. Vous pouvez aussi boomer une section en particulier et rogner le reste.

Finalement, vous pouvez dessiner des formes sur le document, et Annoter va tenter de les adoucir s’il les reconnaissent. Si vous gribouillez une flèche, par exemple, Apple va proposer de la remplacer par une plus droite et professionnelle (mais vous pouvez décider de garder la vôtre si vous préférez).

Calendrier et centre de notification

J’ai conservé cette section pour la fin parque que de tous les changements dans Yosemite, les modifications apportées à Calendrier et au centre de notification sont peut-être les plus mineure. Dans Calendrier, la seule nouveauté est la vue par journée, avec un volet d’inspection pleine hauteur, où vous pouvez voir des trucs comme la carte indiquant l’emplacement de votre rendez-vous, la météo locale et la liste des participants.

De façon similaire, le centre de Notifications a maintenant un volet «Aujourd’hui», dans lequel vous pouvez ajouter des widgets du Mac App Store (calendrier, météo, bourse et heure mondiale, rappels, réseaux sociaux, etc). De plus, Apple a réalisé un API aux développeurs afin de leur permettent d’adapted leurs propres application au centre de Notification. C’est un peu comme l’ancien Dashboard, et vous pouvez toujours continuer de l’utiliser si vous êtes réfractaires au changement. Personnellement, je trouve le centre de Notification plus simple et plus facile d’accès, vous pouvez soit cliquer dans le coins supérieur droit, ou glisser deux doigt de la droite.

En conclusion

En théorie, OS X Yosemite d’Apple est pour tous le monde. Et d’une certaine façon, presque tous le monde peuvent le télécharger gratuitement, à condition d’avoir un Mac qui est sorti dans les 5 dernières années. En réalité, par contre, cette mise à jour est surtout pour ceux qui ont un iAppareil, que ce soit un iPhone, iPad ou un iPod Touch. Toutes les nouvelles fonctions qui le rendent «Wow», Handoff, Message, partage d’historique de navigation, la possibilité de recevoir des appels sur votre ordinateur, sont réservés pour les utilisateurs d’iOS. Pour les gens qui possèdent un appareil Android ou un compte Microsoft OneDrive, c’est une mise à jour modeste. Ceci étant dit, même ceux qui travaillent dans plusieurs OS pourront apprécier le nouveau design plat, la recherche Spotlight et le nouveau layout de Safari. Il faut simplement accepter que vous n’obtenez pas tout ce que Yosemite peut offrir.

Cet article est une traduction libre par Ben du Groupe tma.
Source: Dana Wollman, Engadget

EDIT: Pour faire fonctionner les applications d’Adobe, j’ai du installer Java. Vous pouvez télécharger à partir de cette page Apple.


Loading...